Les dangers du téléphone au volant

Aviva vous accompagne

Conduire ou téléphoner... Il faut choisir ! : Près d'1 accident sur 10 lié à l'usage du téléphone !

Les conducteurs qui téléphonent au volant ont 4 fois plus de risque d’avoir un accident *

Le développement exponentiel et rapide des téléphones mobiles ainsi que la construction de véhicules de plus en plus équipés de systèmes de télécommunication place l’utilisation du téléphone au volant comme une source d’accidents grandissante.

Pour ne conserver que les aspects positifs du portable, il est impératif de respecter quelques règles de sécurité.

1.  N’utilisez jamais votre portable au volant: ni appels, ni sms, ni mails.
2.  De préférence, avant de prendre la route, mettez votre téléphone sur messagerie ou silencieux.
3. Si vous êtes accompagné, demandez à un passager de répondre à votre place.
4.  Arrêtez-vous dans un lieu adapté pour téléphoner ou récupérer vos messages. Rappelons que stationner sur la bande d'arrêt d'urgence, en double file ou un feu rouge n'est pas autorisé pour cela.
5.  Ayez le bon reflexe : si la personne que vous appelez  est au volant, mettez fin à la conversation.

 * Sources : association Prévention Routière. www.preventionroutiere.asso.fr

Attention, le kit mains-libres et le mobile ordinaire entraînent quasiment le même niveau de distraction car téléphoner accapare l’attention du conducteur : au-delà de la mobilisation physique du conducteur (motrice et visuelle), téléphoner introduit une forte charge mentale supplémentaire et réduit gravement les ressources attentionnelles indispensables pour conduire.

Et pour aller plus loin dans notre démarche de prévention, nous vous invitons à vous rendre sur le site : www.preventionroutiere.asso.fr ou en téléchargeant la brochure « Comment réduire les risques au volant »

Ce que dit le Code de la route
  • L’usage d’un téléphone tenu en main est interdit pendant la conduite. (Article R412-6-1 CR). La sanction est une amende de 135€ et un retrait de 3 points au permis de conduire. Les cyclistes risquent la même amende, mais pas de retrait de points
  • L'utilisation de certains équipements comme le kit mains libres ou les oreillettes  n’est pas interdite par le Code de la route, mais le conducteur est dans l'obligation de rester maître de son véhicule en toutes circonstances. Un conducteur qui n’est pas en mesure d’effectuer « commodément et sans délai les manœuvres qui lui incombent » alors qu’il utilise son kit mains libres pendant la conduite peut se voir verbaliser sur le fondement de l’article R412-6 (amende de 35€ mais pas de retrait de points) (jurisprudence de 2003).

La campagne 2014

assurance logo-prevention-routiere.jpg

Depuis 2010, Aviva s’engage avec l'association Prévention Routière pour accompagner les automobilistes dans des déplacements quotidiens responsables.

En 2014, Aviva France poursuit sa campagne «vous êtes quelqu’un de bien : vous ne téléphonez pas au volant» en partenariat avec la Prévention routière.

Une opération "ZeroTelauVolant " est dédiée à cette action sur la page Facebook d'Aviva

affiche-1.gifaffiche-2.pngaffiche-3.pngaffiche-4.png

Les autres campagnes

Voici les visuels de la campagne  : "vous êtes quelqu'un de bien : vous ne téléphonez pas au volant" en 2013.

affiche-1.gifaffiche-2.gifaffiche-3.gif

En 2010 et 2011, Aviva s'associait déjà à l'association Prévention Routière avec la campagne "Téléphoner en conduisant augmente les risques d'accidents".

prevention-routiere-platane-small.jpgprevention-routiere-tonneaux-small.jpgprevention-routiere-tunnel-small.jpgprevention-routiere-poussette-small.jpg

Les chiffres clés

  • 88 % des 12 ans et plus sont équipés d’un "portable"*.
  • Plus de la moitié des conducteurs utilisent un téléphone en conduisant.
  • Téléphoner en conduisant multiplie par 4 les risques d’accidents.
  • En 2014, près d’1 accident corporel de la route sur 10 pourrait être associé à l’utilisation du téléphone en conduisant.
  • Les conducteurs de poids lourds utilisent davantage leur téléphone portable (6,3 % à un instant « t » tous systèmes confondus) que les conducteurs de camionnettes (4,7 %), eux-mêmes plus grands utilisateurs que les conducteurs de véhicules légers (2%).

*(Source CREDOC 2012)

Haut de page

* Dans la limite indiquée dans les Conditions particulières