< ISR

Labels ISR et FINANSOL concrètement

Quelles entreprises se cachent derrière les labels ISR et FINANSOL ?

Comment un fonds existant se transforme-t-il en fonds labellisé ISR ?

Aviva Investors a mis en place à travers le monde un réseau d’experts de l’investissement socialement responsable (ISR). Des réunions régulières permettent de sélectionner les actifs qui disposent des meilleures notes « Environnementales, Sociales et de Gouvernance » (ESG). 

Le gérant du fonds fait également appel à un organisme extérieur pour l’aider à identifier les valeurs qui obtiennent les meilleures notes ESG dans la catégorie et le secteur d’activité dans lesquels il souhaite investir. Pour Aviva, il s’agit de MSCI ESG Research. En complément de la note ESG attribuée à chaque valeur, cette société lui fournit un indicateur de mesure de l’intensité carbone de l’actif financier et un suivi qualitatif quotidien des événements de gouvernance de l’actif. Seuls les actifs ayant reçu la meilleure notation finale, combinaison des deux évaluations, seront retenus pour intégrer le fonds. La même méthode sera appliquée aux actifs déjà détenus par le fonds pour évaluer s’ils peuvent être conservés ou s’ils doivent être cédés. Le gérant est libre de sélectionner les émetteurs dans cet univers défini.

Logo Schneider Electric

Ainsi par exemple, à l’issue du filtre d’identification des meilleures valeurs avec les critères ESG, des entreprises comme Arcelor Mittal, Daimler, Ryanair Holdings, Rio Tinto ont été retirées des portefeuilles d’investissement des fonds Aviva Actions Euro ISR pour les trois premiers, et dans celui d’Aviva Actions Europe ISR pour la quatrième.

 Une entreprise telle que Schneider SA qui a obtenu une bonne note ESG, a été introduite dans ces portefeuilles lors de l’obtention du label ISR. Schneider Electric a en effet été classée première entreprise du CAC 40 dans la lutte contre le réchauffement climatique, classement établi par Carbon Clear, société appartenant au groupe EcoAct, conseil en stratégie climat et carbone.

Le fonds Aviva La Fabrique Impact ISR

Le fonds Aviva La Fabrique Impact ISR détient 10% d'actions non cotées du fonds Aviva Impact Investing France, fonds labellisé FINANSOL. Le fonds Aviva Impact Investing France finance des projets d’utilité sociale et/ou environnementale portés par des entreprises qui officient dans quatre secteurs d’activité principaux : les emplois durables, l’innovation écologique et énergétique, la santé et le bien-être et l’économie collaborative et circulaire. Vous trouverez ci-après quatre exemples choisis parmi 54 sociétés soutenues, ayant déjà créé 6000 emplois. 

Société Castalie

Logo Castalie

Thibault Lamarque démarre une carrière financière chez Veolia Environnement et Alter Eco. En mai 2010, en déjeunant à la terrasse d'un café parisien, il constate que le prix de l'eau pétillante est tout aussi salé que son contenu. Un an plus tard, il crée start-up Castalie, avec pour ambition de réduire le prix d'une bouteille d'eau consommée en restaurant, tout en luttant contre le transport des bouteilles. En quelques mois, l’entreprise se développe et signe des contrats avec les plus grands restaurateurs. 

Castalie propose une alternative durable aux eaux en bouteille, par le biais d’un système de micro-filtration, afin de diminuer l’empreinte carbone des kilomètres parcourus pour le transport des bouteilles, tout en offrant une eau de qualité, plate ou gazeuse, instantanée, au goût neutre. 

Aujourd’hui Castalie c’est : 30 collaborateurs, 10 millions de bouteilles d’eau évitées en 2017 sur les 8 milliards de bouteilles d’eau consommées en France chaque année. 

Grâce à l'investissement du fonds Aviva Impact Investing France, Castalie a pu renforcer ses équipes (embauche d’un ingénieur, d’un directeur administratif et financier et de commerciaux), consolider ses fonds propres et développer de nouveaux modèles de machines connectées.

Société RogerVoice

Logo RogerVoice

À l’âge de deux ans, Olivier Jeannel perd une grande partie de son audition. Engagé pour la promotion de l’égalité des chances, il réalise vite que l’accessibilité téléphonique est un défi majeur que les technologies digitales peuvent désormais relever.

RogerVoice rend le téléphone accessible aux sourds et malentendants. Grâce à cette application mobile, ils peuvent lire instantanément les propos tenus par leur interlocuteur et y répondre par écrit pour ceux qui ont des difficultés d'élocution. L'application transforme alors le texte tapé en voix pour la personne au bout du fil.

Grâce au fonds Aviva Impact Investing France, RogerVoice a pu développer son application et étendre son activité à l'international. Aujourd'hui RogerVoice c'est : 12 pays utilisateurs, 120 000 minutes d'appels et 10% d'utilisateurs actifs.

Société Phenix

Logo Phenix

Jean Moreau a voulu mettre en œuvre une démarche durable de valorisation des déchets, impliquant des acteurs variés : d’un côté les entreprises ayant des surplus ou des invendus et de l’autre toute association pouvant leur donner une deuxième vie. 

Phenix permet, soit de vendre des produits déclassés pour des raisons de cahier des charges (mais dont les qualités gustatives sont intactes), soit de donner à des associations caritatives quand il s’agit de produits invendus encore consommables, pour venir en aide aux personnes les plus défavorisées.

L'investissement et l'accompagnement de l'Aviva Impact Investing France sont tombés à point nommé pour soutenir et accélérer le changement d'échelle de Phénix dans son déploiement en régions et la numérisation des activités. Phenix aujourd'hui c'est : 40 000 repas distribués tous les jours à 500 associations partenaires soit 4,1 millions de repas servis depuis mars 2014.

Société Simplon

Logo Simplon

Entrepreneur tout terrain, Frédéric Bardeau est le cofondateur du projet Simplon.co, une « fabrique solidaire » de programmateurs informatiques.

Ancien militaire et consultant en communication, Frédéric Bardeau est passionné de cyberculture et d’inclusion digitale. Créé en 2013 à Montreuil, Simplon.co propose des formations qualifiantes destinées aux personnes les plus éloignées de l’emploi. Elles sont gratuites et intensives. Elles les destinent à exercer dans les métiers du numérique, secteur d’activité en mal de candidats faute de compétence. 

L’objectif est de proposer un vivier de talents dans le secteur du numérique, en les formant et en préparant leur insertion dans le monde du travail, en coordination avec les employeurs, les territoires et les acteurs publics et privés. Aujourd’hui Simplon c’est : 1000 personnes formées en 4 ans dont 31% de femmes et 60% de personnes de niveau inférieur ou égal au baccalauréat. C’est aussi un réseau de 31 écoles en France et à l’étranger. Les fonds apportés par l'Aviva Impact Investing France ont permis à Simplon d'accélérer l'essaimage de ses fabriques numériques en France et à l'international, avec pour ambition la création d'emplois locaux, la formation des personnes éloignées de l'emploi (+ 1000 Simploniens formés) et de nouveaux référentiels métiers dans des secteurs d'avenir : data-artisan, développeur, etc.

Découvrez d’autres sociétés soutenus par le fonds Aviva Impact Investing France

Découvrez les supports en unités de compte ISR d’Aviva

Ces articles sur l'épargne pourraient vous intéresser

RSE, ESG, ESS... Mais que cachent ces acronymes ?

L'ISR, un investissement financier peut-il être « responsable » ?

Quelle stratégie pour votre épargne retraite 2019