Assuré Aviva : la belle histoire du cirque Gruss

Fondé par Arlette Gruss et son époux, le célèbre cirque Arlette Gruss est dirigé depuis 2006 par leur fils, Gilbert Gruss.
Quelques années plus tôt, le 26 décembre 1999, ce que l’on a appelé la tempête du siècle fait rage sur la France. Parmi les victimes, le cirque Arlette Gruss qui voit son chapiteau déchiqueté, les poteaux qui le soutiennent renversés et les câbles arrachés.

Le cirque Arlette Gruss totalement sinistré en une heure et demie

« En l’espace d’une heure et demie, tout était balayé », raconte Gilbert Gruss, fils d’Arlette Gruss, fondatrice du cirque. Les conséquences sont lourdes : les représentations de fin d’année doivent être annulées et, surtout, la perspective de ne pas pouvoir reprendre la tournée en janvier guette la troupe. Or, de cette tournée, qui marque le coup d’envoi de son 15ème spectacle anniversaire, dépend la survie même du cirque et de ses membres. Le show doit absolument continuer.

Et pour continuer, le cirque Arlette Gruss a besoin d’un nouveau chapiteau capable d’accueillir jusqu’à 2000 spectateurs qui doit être fabriqué et livré en moins de 12 jours. Techniquement, les fournisseurs italiens sont capables de relever le défi mais, bien évidemment, réclament un acompte… d’1 million de francs à l’époque, une somme que Gilbert Gruss est dans l’impossibilité d’avancer.
C’est donc le cœur lourd qu’il va voir sa mère pour lui annoncer que rien n’a pu être sauvé et qu’il est financièrement impossible d’obtenir un nouveau chapiteau.
Ce que Gilbert Gruss ne sait pas à ce moment là, c’est que quelques années plus tôt, Arlette a signé plusieurs contrats d'assurance Aviva

La bonne idée d’Arlette Gruss : signer des contrats d’assurance Aviva

En effet, un beau jour, Michel Tordjman, Agent général Aviva qui a déjà le cirque Arlette Gruss comme client, rend visite à la famille Gruss dans leur caravane. Il y reçoit un accueil plutôt froid de la part du mari d’Arlette qui refuse catégoriquement d’entendre parler d’assurance. Il quitte la caravane et laisse Michel Tordjman en tête à tête avec sa femme qui, au lieu de se conformer à la décision de son mari, décide de souscrire une assurance « Risques spéciaux », contrat sur mesure offrant une garantie pour l’ensemble des installations du cirque.

«  Personne du cirque ne savait que ma mère avait signé des contrats. »

Malgré  la tempête, la magie du cirque Arlette Gruss continue

Grand bien lui en a pris. Le lendemain de la tempête de 1999, dès 6h30, alors que Gilbert Gruss prenait tout juste connaissance du drame, Michel Tordjman était déjà sur place avec un inspecteur sinistre, un chèque en main et la commande d’un nouveau chapiteau en cours.

Tous deux avaient contacté au préalable le directeur des Sinistres au siège, qui avait immédiatement autorisé la signature du chèque.

Gilbert se souvient encore de sa surprise le jour de l’événement : « Je pensais que ça allait durer des années. On ne pensait pas que le matin même de la tempête, on allait avoir le premier chèque d’acompte. »

A partir de ce moment là, les fournisseurs italiens travaillent d’arrache-pied et le chapiteau est livré en temps et en heure, permettant au cirque de poursuivre sa tournée ; et c’est avec une joie toute particulière que chaque acteur de cette belle réussite accueille l’ovation du public présent en masse à La Rochelle dès le premier jour.

Des liens forts entre la famille Gruss et l’agent d’assurance Aviva

Après cet épisode, les liens entre la famille Gruss et Michel Tordjman se sont renforcés. « Il fait partie de la famille. » avoue même Gilbert Gruss.

L’épilogue de cette belle histoire a lieu 10 ans plus tard. En 2009, le chapiteau est à nouveau remplacé par un nouveau, bien plus solide. Enthousiaste, Gilbert Gruss contacte son conseiller Aviva pour  le lui annoncer.

Vingt-quatre heures plus tard, des vents de 150 km/h soufflent sur Bordeaux, lieu où la troupe s’est établie… Le sort semble s’acharner sur le cirque Arlette Gruss ! Mais le nouveau chapiteau est robuste et c’est avec soulagement qu’il peut, une fois de plus, continuer sa tournée pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Haut de page