NVEI : mieux comprendre les nouvelles mobilités urbaines d’aujourd’hui

Qu’est-ce que la mobilité urbaine ?

On entend par mobilité urbaine les déplacements quotidiens des individus dans un environnement urbain. Une circulation de plus en plus dense, une volonté de lutter contre la pollution ou d’adopter un mode de vie plus sain sont autant de raisons qui changent notre façon de nous déplacer et font émerger des mobilités urbaines dites plus « douces », alternatives à la voiture ou aux transports en commun.

Trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes, mono-roues, ... Ces véhicules de déplacement d’un
nouveau genre sont appelés Engins de Déplacements Personnels motorisés (EDPM) ou Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI).

Écologiques et pratiques pour de petits trajets en ville, ils sont de plus en plus appréciés pour se déplacer, aller au travail, faire quelques courses ou tout simplement se balader.


Quels sont les Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI) ?

Vous les avez sûrement déjà croisés au détour d’une rue mais n’êtes pas encore forcément familier avec ces nouveaux moyens de déplacement. Qui sont-ils et comment les reconnaître ?

Hoverboard

Hoverboard

L’hoverboard est proche du skateboard électrique. Il est constitué d’une planche d’appui pour les pieds et se distingue par ses deux roues latérales. Dépourvu de guidon ou de manche, il suffit de se pencher vers l’avant pour avancer.

Gyropode

Gyropode

Le gyropode est composé de deux roues, d’une planche d’appui pour poser ses pieds, et d’un guidon de pilotage.

Monoroue

Monoroue

Le monoroue est constitué d’une seule roue centrale et de deux marchepieds, sans manche ni guidon. Tout comme l’hoverboard, il faut se pencher pour avancer. Il peut aussi être appelé monowheel, gyroroue ou monocycle électrique.

Trottinette électrique

Trottinette électrique

La trottinette électrique est une trottinette dotée d’un moteur électrique.

Bon à savoir sur les EDPM

Les utilisateurs d’Engins de Déplacements Personnels Motorisés (EDPM) doivent adopter un comportement
prudent, tant pour leur propre sécurité que celle des autres.


Les principales règles à connaître

  • Respecter la vitesse maximale des EDPM : 25 km/h « par construction ». Autrement dit, l’utilisateur ne doit pas
    avoir la possibilité de modifier par une intervention quelconque, ce paramètre vitesse.
  • Il faut être âgé d’au moins 12 ans pour avoir le droit de conduire un EDP motorisé.
  • Le transport de passagers est interdit : c’est un engin à usage exclusivement personnel.
  • Il est interdit de porter à l'oreille des écouteurs ou tout appareil susceptible d’émettre du son.


Voies de circulation

  • Les EDP motorisés ont interdiction de circuler sur le trottoir (sauf si le maire prend des dispositions
    afin de les y autoriser). Sur les trottoirs, l’engin doit être conduit à la main sans faire usage du moteur.
  • En agglomération, ils ont obligation de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. A défaut, ils
    peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h. 
  • Hors agglomération, leur circulation est interdite sur la chaussée, elle est limitée aux voies vertes et aux pistes
    cyclables. Toutefois, elle peut être autorisée par le gestionnaire de voirie, sous certaines conditions. Le port du
    casque et d’un vêtement ou équipement réfléchissant est obligatoire.
  • Le stationnement des EDPM sur un trottoir n’est possible que s’il ne gêne pas la circulation des
    piétons
    . La loi d’orientation des mobilités a permis aux maires d’édicter des règles plus précises.

Intéressé par l’assurance mobilité urbaine ?

A partir de 7,60 €/mois*, déplacez-vous en EDPM en toute tranquillité
 

Informations importantes

* Tarif applicable aux clients Aviva Assurances, sous réserve d’être détenteur d’un contrat dommage Aviva, à la date de souscription de la garantie assurance mobilité urbaine.