Nouveau contrat ou reversement
sur son ancien contrat d’assurance vie multisupport ?

La loi de finances 2018 n’introduit qu’un changement pour l’assurance vie : la fiscalité au retrait évolue pour les gains issus des versements effectués après le 27/09/2017. Compte tenu de cette évolution à la marge, quelle stratégie adopter pour vos futurs versements sur l’assurance vie ? Reverser sur son ancien contrat ou en ouvrir un nouveau ?

Si votre capacité d’épargne ne vous fera jamais dépasser 150.000 € de versements sur tous vos contrats d’assurance vie et capitalisation, inutile d’ouvrir un nouveau contrat, continuez à verser sur votre contrat ouvert avant le 27/09/2017, surtout s’il a plus de 8 ans d’ancienneté.

Si vous êtes proche ou susceptible de dépasser un jour le seuil de 150.000 € d’épargne (hors plus-values), le choix est plus simple. En effet, les nouveaux versements s’inscriront dans une fiscalité moins avantageuse ; il conviendrait donc de les isoler dans un nouveau contrat. Vous pourrez ainsi optimiser la pression fiscale sur vos retraits futurs, la fiscalité sur la part des gains tirée des sommes placées au-delà du seuil de 150.000 €, après 8 ans, étant plus importante sur ces nouveaux versements : 12,8 % contre 7,5 %.

Néanmoins, pour vous délivrer un bon conseil, il convient de prendre en compte de nombreux éléments comme l’absence éventuelle de fiscalité au retrait du contrat d’assurance vie que vous détenez déjà (contrats ouverts avant 1983, contrats DSK et NSK), ou une fiscalité avantageuse au décès pour les reversements même après 70 ans (cas des contrats ouverts avant le 20/11/1991). Il nous faut aussi connaître l’objectif que vous avez en épargnant sur l’assurance vie (revenus complémentaires, épargne de précaution ou transmission), votre situation personnelle (régime matrimonial, patrimoine détenu…), la présence ou non d’autres contrats d’assurance vie… Enfin, un nouveau contrat présente souvent des fonctionnalités supplémentaires, un nombre de supports plus important, et un montant de plus-value imposable plus faible qui peuvent le rendre plus attractif.

En résumé, pour bien vous conseiller, nous vous recommandons de prendre contact avec votre intermédiaire Aviva habituel pour qu’il prenne le temps d’analyser votre situation pour mieux vous orienter entre nouveau contrat ou reversement.

Avec l'Assurance Vie, optimisez la transmission de votre patrimoine

En cas de décès, les modalités de transmission de votre patrimoine ou succession ...

Retraite : rachat de trimestres, mode d'emploi

Pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein, et sous réserve d’avoir ...

Impôt sur le revenu : les sources de défiscalisation liées à vos dépenses du quotidien

Défiscaliser est sans doute bien plus à votre portée que vous l’imaginez. ...