Le point « marchés financiers » d'Aviva Investors France

Quelle actualité sur les marchés en ce début d’année ?

Les actifs risqués ont vécu un mois de janvier particulièrement dynamique, soutenus par la confirmation de la vigueur de l’économie mondiale. Dans le sillage de la tendance baissière impulsée par Wall Street début février, les marchés actions internationaux ont toutefois été malmenés, sur fond de craintes de surchauffe de l'économie américaine. Ils s'appuient pour cela sur les derniers chiffres qui confirment que les salaires repartent à la hausse, dans un contexte de plein emploi. Les marchés revoient donc leurs anticipations de hausse de l’inflation, et se mettent à redouter une normalisation des politiques monétaires plus rapide qu’attendu.

Sur le marché obligataire, cela se traduit par de fortes tensions : le rendement de l’emprunt de l’état allemand à 10 ans évoluait le 6 février autour de 0,74 % (contre 0,42 % le 29 décembre 2017) et celui de l'OAT française proche de 1 % contre 0,78 % le 29 décembre 2017 (source Bloomberg).

Après une très belle année 2017 les marchés actions, de nombreux investisseurs ont décidé de prendre des bénéfices, ce qui ne remet pas en cause le fait que les résultats des entreprises restent solides et que les indicateurs économiques sont toujours dans le vert à la fois aux Etats-Unis et en zone euro.

Pour rappel, performances des principaux indices actions à fin décembre 2017

Actions Décembre 2017
CAC 40 +11,69%
Eurostoxx +12,55%
S&P 500 en euro +6,44%
MSCI World en euro +5,57%

 Source : AIF au 29/12/2017, indices actions dividendes réinvestis / en euros
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Quelles perspectives économiques pour 2018 ?

La croissance du PIB mondial pourrait approcher les 4 % en 2018, un rythme jamais atteint depuis 2011. L’environnement de croissance et d’inflation est en adéquation avec la fin progressive des politiques monétaires exceptionnelles menées ces dernières années, selon le scénario d’Aviva Investors.
Aux Etats Unis, les perspectives de croissance restent solides. Le PIB des Etats-Unis a progressé de 2,6% au 4ème trimestre, selon la première estimation du département du commerce, portant la croissance à 2,3% en 2017, première année de mandat de Donald Trump. Selon Aviva Investors, la Réserve fédérale va relever ses taux à nouveau à deux ou trois occasions en 2018, après la hausse de décembre.

La croissance du PIB de la zone euro est  ressortie à 2,5 % en 2017, la meilleure performance depuis 2007 (source Eurostat)., soit le rythme le plus rapide depuis la crise financière et deux fois plus important que la croissance potentielle estimée. La croissance s’est généralisée à l’ensemble de la zone. Le programme de rachats d’actifs de la BCE devrait prendre fin en septembre 2018 dans la zone euro.

Pour le Japon, l’évolution récente de l’activité, la rentabilité des entreprises et la croissance des salaires sont cohérentes avec une économie robuste, susceptible de sortir du contexte déflationniste qui domine depuis deux décennies.

En Chine, notre scénario central exclut un ralentissement brutal. La dynamique économique a réservé de bonnes surprises ces derniers mois, ce qui suggère que l’objectif annuel de 6,5 % devrait être nettement dépassé.

Quels sont les choix d’allocations d’actifs d’AIF pour ce début d’année ?

Pour la partie actions de nos allocations

trophee-european-funds.pngNous considérons le mouvement de baisse de début février comme une saine correction après une forte hausse des marchés. La volatilité, qui était restée très basse en 2017, se redresse très fortement. Cette correction ne modifie pas notre scénario économique, ni notre positionnement. Nous restons positifs sur les actions. Nous estimons que cette baisse constitue une opportunité d’achat.

Nous nous attendons à ce que les conditions économiques restent favorables pour les entreprises européennes. Conjuguées à des valorisations relativement attractives, cela nous conduit à maintenir une part significative de nos allocations sur la zone euro, et particulièrement en investissant sur les actions du secteur bancaire.
Hors zone euro, nous restons à l’écart des actions britanniques particulièrement les petites et moyennes capitalisations, en raison de l’impact négatif attendu du « Brexit ». Nous sommes également négatifs sur le marché actions suisse, dont la valorisation nous paraît trop élevée et l’exposition aux valeurs cycliques trop faible.
Nous restons légèrement négatifs sur le marché actions américain pour des raisons de valorisation. Notre préférence se porte notamment sur les valeurs financières et la technologie.
Nous sommes positifs sur les actions des marchés émergents, qui tirent profit de la reprise économique mondiale, dans un contexte de ralentissement maîtrisé de la croissance chinoise. Les perspectives de croissance des résultats ainsi que les niveaux de valorisation nous semblent favorables.
Nous maintenons notre confiance dans les actions japonaises, alors que nous restons prudents sur la zone Pacifique hors Japon. Le marché japonais bénéficie de la stabilité politique, du dynamisme du tourisme et de la solidité de la croissance des résultats des entreprises.

La méthodologie European Funds Trophy est disponible sur le site.
Aviva Investors est la dénomination commerciale de la branche de gestion d’actifs du groupe Aviva.

Pour la partie obligations de nos allocations

awards-2017.pngNous restons sous-investis sur les obligations des états au cœur de l’Europe (Allemagne et France), compensé par une surpondération des obligations des états du sud de l’Europe, et en particulier du Portugal (moins l’Italie, en raison des risques politiques).

Dans le cadre de la recherche de rendement, nous favorisons la dette d’entreprises de la catégorie BBB, la dette émise par des sociétés du secteur financier, aux dépens de la dette notée A ou mieux (Standard & Poor’s ou équivalent). En vue de diversifier les portefeuilles, nos gérants investissent notamment dans de la dette de pays émergents.

* La méthodologie Morningstar Awards est disponible sur le site.

En un coup d’œil :

 

perspectives-2018-visuel1.png

Source : Aviva Investors France au 30/12/2017

Si nécessaire n’hésitez pas à prendre contact avec votre interlocuteur habituel qui saura vous délivrer un conseil adapté à vos exigences et à votre profil d’investisseur.

 

Les unités de compte ne présentent pas de garantie en capital. La valeur des supports en unités de compte, qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.

Les Documents d'Information Clé pour l'Investisseur visés par l'autorité des Marchés financiers ou documents présentant les caractéristiques principales des supports en unités de compte sont disponibles sur le site internet www.aviva.fr

Cette analyse des marchés financiers est établie le 29 décembre 2017 par Aviva Investors France, société de gestion de portefeuille de droit français agréée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le n° GP 97-114, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 17 793 700 euros, dont le siège social est sis 14 rue Roquépine, 75008 Paris, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 335 133 229. Il ne saurait être assimilé à une activité de démarchage, à une quelconque offre de valeur mobilière ou instrument financier que ce soit ou de recommandation d’en acheter ou d’en vendre. Il contient des éléments d’information et des données chiffrées qu’Aviva Investors France considère comme fondés ou exacts au jour de leur établissement. Pour ceux de ces éléments qui proviennent de sources d’information externes, leur exactitude ne saurait être garantie. Aviva Investors France décline toute responsabilité quant à d’éventuels dommages ou pertes résultant de l’utilisation en tout ou partie des éléments figurant dans ce document. Les analyses présentées reposent sur des hypothèses et des anticipations d’Aviva Investors France, faites au moment de la rédaction du document qui peuvent être totalement ou partiellement non réalisées sur les marchés. Elles ne constituent pas un engagement de rentabilité et sont susceptibles d’être modifiées. La valeur d'un investissement sur les marchés peut fluctuer à la hausse comme à la baisse, et peut varier en raison des variations des taux de change.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

Haut de page