Le point « marchés financiers » avec Aviva Investors France

Imprimer ce point "marchés financiers"

Quelle actualité sur les marchés depuis le début de 2018 ?

Mois de mars difficile ! Après une belle année 2017 et un début 2018 nettement dans le vert, les principaux indices actions ont en effet poursuivi leur mouvement de baisse débuté en février.

Wall Street s’est ainsi nettement replié en mars pour accuser sa première performance trimestrielle négative depuis le troisième trimestre 2015. Les actions américaines ont pâti des craintes liées aux perturbations du commerce mondial à la suite de l’annonce de Donald Trump concernant notamment la taxation des importations d’acier et d’aluminium. Les investisseurs ont par ailleurs sanctionné les niveaux de valorisation atteints ces dernières semaines par une partie de la cote, en premier lieu les valeurs technologiques. Pourtant, lors de sa réunion du 21 mars, la banque centrale américaine a salué la robustesse de l'économie américaine tout en assurant que sa politique monétaire resterait accommodante.

Performances à fin mars 2018

Actions Mois 2018
CAC 40 -2,75% -2,58%
Eurostoxx -2,12% -2,75%
S&P 500 en euro -3,43% -3,54%
MSCI World en euro -3,03% -3,91%

 Source : AIF au 30/03/2018, indices actions dividendes réinvestis / en euros
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les principaux marchés actions européens ont perdu du terrain dans le sillage de Wall Street. Les investisseurs s’inquiètent de l’impact sur la croissance mondiale d’une éventuelle guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Les indices actions, en revanche, n’ont guère réagi en début de mois à la posture prudente de la BCE. Le président de la BCE, Mario Draghi avait souligné la faiblesse persistante de l’inflation en zone euro tout en relevant légèrement ses prévisions de croissance de la région pour 2018.

Le marché actions japonais a également souffert, affecté par les craintes d'accélération d'une hausse des taux aux Etats-Unis et d'un ralentissement du commerce mondial. Les actions nippones ont également été pénalisées par la robustesse du yen. Considérée comme une devise refuge, la devise japonaise a atteint fin mars son niveau le plus élevé depuis novembre 2016 à 104,17 yens pour un dollar.

En Asie également, la prudence est de mise. Les indices actions chinois ont pâti des craintes d'un conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, entrainant les marchés d’Asie du Sud Est dans leur sillage.

Sur le marché de la dette des états, le rendement du Bund de l’état allemand à 10 ans est repassé le 29 mars sous 0,5 % contre 0,65 % le 28 février. Même bilan pour le taux à 10 ans français, qui a terminé le mois à 0,71 % contre 0,91 % fin février. La baisse des taux a été alimentée par la hausse du niveau d’aversion au risque des investisseurs et, dans une moindre mesure, par la prévision prudente de la BCE concernant l’inflation. L’institution prévoit une hausse de 1,4 % des prix cette année et l'an prochain, puis de 1,7 % en 2020, soit une inflation inférieure à son objectif de 2 %. Aux Etats-Unis, le taux à 10 ans est retombé fin mars à 2,74 %, contre 2,86 % fin février.

 

Quelles perspectives pour 2018 ?

Le scénario d’Aviva Investors table sur une croissance du PIB mondial solide, proche, voire au-delà des 4 % en 2018, un rythme jamais atteint depuis 2011. L’environnement de croissance et d’inflation est en adéquation avec la fin progressive des politiques monétaires exceptionnelles menées ces dernières années. Aviva Investors a d’ailleurs révisé à la hausse sa prévision d’inflation pour les pays développés à 2% pour 2018.

  • Aux Etats Unis, la Réserve fédérale devrait, selon Aviva Investors, relever ses taux directeurs à quatre reprises au total en 2018 et quatre autres en 2019. Cette prévision repose sur la combinaison d’une croissance dépassant les attentes, de l’impulsion donnée par la politique fiscale et budgétaire et des anticipations d’inflation au-dessus de 2 % en 2019.
     
  • Si l’enthousiasme sur la croissance de la zone euro s’est un peu tempéré ces dernières semaines, la dynamique devrait se maintenir au-dessus du potentiel cette année et en 2019.
     
  • Pour le Japon, les bonnes surprises sur la demande domestique en 2017 suggèrent une dynamique de croissance robuste en 2018, qui pourrait atteindre +1,8 %. L’inflation devrait continuer de monter graduellement sans toutefois attendre les 2 % en 2019.
     
  • En Chine, le scénario central d’Aviva Investors se fonde sur la poursuite des réformes sans ralentissement brutal, avec un objectif de croissance proche de 6,5 %. La Chine aura une influence centrale sur l’évolution des marchés internationaux, particulièrement les marchés de matières premières.

 

Quels sont les choix des gérants ?

trophee-european-funds-2018.png 2018 : Aviva Investors élue meilleure société de gestion multi-country dans la catégorie 101-200 fonds notés *
* La méthodologie European Funds Trophy est disponible sur le site : https://www.european-funds-trophy.eu/fr/template.php?menu=g2

Les gérants d’AIF privilégient les actions des pays émergents et de la zone euro. S’ils prennent le risque de guerre commerciale au sérieux et ont légèrement revu en baisse leurs attentes sur les marchés actions cette année, ils ont décidé de ne pas modifier fondamentalement leurs allocations de la part actions de leurs fonds. Ils restent positifs sur les actions des marchés émergents, qui tirent profit de la reprise économique mondiale, dans un contexte de ralentissement maîtrisé de la croissance chinoise. Les perspectives de croissance des résultats ainsi que les niveaux de valorisation leur semblent favorables. Ils restent également positifs sur les actions européennes et attendent la publication des résultats du premier trimestre comme catalyseur.

Les messages des entreprises rencontrées récemment restent positifs. Ces facteurs, conjugués à des valorisations relativement raisonnables, les conduisent à maintenir leur surpondération sur la zone euro.

Ils sont également surpondérés sur les actions japonaises. Le marché japonais bénéficie de la stabilité politique, du dynamisme du tourisme et de la solidité de la croissance des résultats des entreprises. Intégrant l’impact positif de la réforme fiscale, ils sont désormais neutres (versus sous-pondéré) sur le marché actions américain. Ils privilégient notamment les valeurs financières, la technologie et évitent les valeurs de consommation courante. En Europe, hors zone euro, ils restent à l’écart des actions britanniques en raison des incertitudes entourant la mise en œuvre du Brexit. Ils sont également négatifs sur le marché actions suisse, dont la valorisation leur paraît trop élevée.

Les positions obligataires restent guidées par leur scénario central de sortie organisée et progressive de la politique accommodante de la BCE. Sur le mois, ils ont augmenté la surpondération des dettes périphériques (Espagne et Portugal), et réduit le poids de la dette allemande. Dans le cadre de la recherche de rendement sur le marché du crédit, ils favorisent notamment les obligations émises par le secteur financier, considérant toujours que leur couple rendement/risque est attractif.

 

En résuméperspectives-03-2018-visuel.png

Source : Aviva Investors France au 30/03/2018

Si nécessaire n’hésitez pas à prendre contact avec votre interlocuteur habituel qui saura vous délivrer un conseil adapté à vos exigences et à votre profil d’investisseur.

 

Les unités de compte ne présentent pas de garantie en capital. La valeur des supports en unités de compte, qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.

Les Documents d'Information Clé pour l'Investisseur visés par l'autorité des Marchés financiers ou documents présentant les caractéristiques principales des supports en unités de compte sont disponibles sur le site internet www.aviva.fr

Cette analyse des marchés financiers est établie le 30 mars 2018 par Aviva Investors France, société de gestion de portefeuille de droit français agréée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le n° GP 97-114, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 17 793 700 euros, dont le siège social est sis 14 rue Roquépine, 75008 Paris, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 335 133 229. Il ne saurait être assimilé à une activité de démarchage, à une quelconque offre de valeur mobilière ou instrument financier que ce soit ou de recommandation d’en acheter ou d’en vendre. Il contient des éléments d’information et des données chiffrées qu’Aviva Investors France considère comme fondés ou exacts au jour de leur établissement. Pour ceux de ces éléments qui proviennent de sources d’information externes, leur exactitude ne saurait être garantie. Aviva Investors France décline toute responsabilité quant à d’éventuels dommages ou pertes résultant de l’utilisation en tout ou partie des éléments figurant dans ce document. Les analyses présentées reposent sur des hypothèses et des anticipations d’Aviva Investors France, faites au moment de la rédaction du document qui peuvent être totalement ou partiellement non réalisées sur les marchés. Elles ne constituent pas un engagement de rentabilité et sont susceptibles d’être modifiées. La valeur d'un investissement sur les marchés peut fluctuer à la hausse comme à la baisse, et peut varier en raison des variations des taux de change.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Haut de page