Complément de retraite : choisir entre une sortie en rente ou en capital

Vous envisagez d’épargner pour préparer votre retraite, mais vous hésitez : faut-il privilégier un contrat d’épargne dédié à la retraite (PERP ou Madelin) ou un contrat d’assurance vie classique ? Pour choisir entre les différentes solutions existantes, il est important de bien comprendre leurs mécanismes.

Une fois à la retraite, vous rêvez de voyager, d’acheter une maison secondaire ou simplement de prendre le temps de profiter… Se constituer une épargne complémentaire en vue de la retraite est une sage précaution pour mener à bien les projets qui vous tiennent à cœur. Mais avant de choisir la solution la plus adaptée à votre situation pour votre épargne retraite, rappelons les avantages et inconvénients de chacune d’entre elles.

Quelle différence entre un contrat d’épargne dédié à la retraite et un contrat d’assurance vie classique ?

Les contrats d’épargne dédiés à la retraite sont le Plan d’Epargne Retraite Populaire (Perp) et les contrats de retraite dits « loi Madelin » (contrats retraite Madelin).

La souscription des premiers est ouverte à tous, alors que la souscription des seconds est réservée aux travailleurs non salariés non agricoles à jour du paiement de leurs cotisations dues au titre des régimes obligatoires d’assurance maladie et d’assurance vieillesse et implique un engagement minimum de versement annuel.

Ces deux contrats permettent de se constituer progressivement un complément de retraite, tout en bénéficiant d’un régime fiscal intéressant.

Avec le Perp vous déduisez vos versements de votre revenu net global de l’année suivante et bénéficiez d’une économie d’impôt dans les conditions et limites prévues par la réglementation fiscale en vigueur.

Avec un contrat retraite Madelin, vous déduisez les versements effectués du bénéfice réalisé au cours de la même année, dans les conditions et limites prévues par la réglementation en vigueur.
 
Avec un contrat d’assurance vie classique, vous ne bénéficiez d’aucune fiscalité particulière en phase de constitution de votre épargne. Vous bénéficiez en revanche d’une fiscalité avantageuse sur les plus-values après 8 ans, de la non-taxation des plus-values latentes éventuelles réalisées lors des arbitrages, d’une fiscalité avantageuse en cas de décès de l’assuré, engendrant de nombreux cas d’exonération pour les bénéficiaires.

En effet, contrairement aux contrats d’épargne dédiés à la retraite, qui ne permettent pas, sauf cas exceptionnels, de rachat, les contrats d’assurance vie vous permettent de disposer librement de votre épargne quand bon vous semble (rachats partiels ou total).   

Les contrats d’épargne dédiés à la retraite n’ont pas de valeur de rachat. Suite à la liquidation de vos droits à la retraite auprès de votre régime obligatoire, vous pourrez liquider votre contrat sous forme d’une rente viagère.

Petit avantage pour le Perp par rapport à un contrat retraite Madelin, jusqu'à 20 % de l’épargne peut être perçue en capital au terme du contrat. Le Perp permet aussi d'utiliser au moment de la retraite l'épargne constituée pour financer l'acquisition d'une première résidence principale.

Alors, sortie en rente ou en capital ?

Une rente vous permet de percevoir jusqu’à votre décès un revenu régulier fixé en fonction du capital constitué lors de la phase d’épargne. Ce capital sera converti en rente lors de la liquidation de votre contrat selon les choix que vous exprimerez.

De nombreuses options de rente vous sont généralement proposées : rente viagère simple, rente réversible, annuités garanties, rente dégressive ou croissante, …  

Votre rente vous est servie à vie. Une fois le montant de votre rente fixé (notamment en fonction de votre espérance de vie), vous percevrez celle-ci quelle que soit la date de votre décès.
La sortie en capital, réservée par principe aux contrats d’assurance vie classiques vous permet de disposer quand vous le souhaitez de l’épargne que vous vous êtes constituée. Vous pouvez également mettre en place des rachats programmés. Après 8  ans, vos gains ne sont soumis à l’impôt sur le revenu, en cas d’option pour l’application du barème progressif, qu’après déduction d’un abattement annuel de 4 600 Euros pour une personne seule et 9 200 Euros pour un couple soumis à imposition commune, tous contrats d’assurancevie confondus.

Attention toutefois ! Contrairement à la rente viagère, lorsque le capital constitué est consommé, les rachats partiels programmés s’arrêtent.

Choisir en fonction de vos projets

Pour effectuer un choix éclairé entre contrat épargne retraite (dont le principe est le dénouement en rente) ou assurance vie (qui vous permet de percevoir un capital quand vous le souhaitez), mieux vaut réfléchir à vos besoins en fonction de votre situation personnelle et de vos projets. Vous prévoyez d’acheter une maison à la retraite ? Pour financer ce projet, une sortie en capital est peut-être plus adaptée Vous voulez vous assurer un complément de revenu à vie ? Privilégiez la rente.

Pensez également à la fiscalité attractive des contrats d’épargne dédiés à la retraite qui réduit votre effort d’épargne.

Cumuler rente et capital ?

Mixer rente et capital en cumulant PERP, Contrat « loi Madelin » et/ou assurance-vie peut être une solution : consultez votre conseiller en assurance qui saura vous guider en fonction de votre situation et de vos besoins :

Besoin de conseils pour préparer votre projet retraite ? Contactez votre conseiller Aviva

Contacter un conseiller Aviva

Haut de page