Comprenez et maîtrisez votre assurance vie

Vous cherchez une solution d’épargne sécurisée ? Performante ? L’assurance-vie peut répondre à ces besoins. Toutefois, pour éviter certaines erreurs, nous vous donnons quelques informations clés qui vous aideront à faire les choix adaptés à vos besoins.

Placement préféré des Français, l’assurance vie est accessible à tous, mais sa compréhension n’est pas toujours facile. Des frais supportés aux modes de gestion en passant par la fiscalité, découvrez ses grands principes et apprenez à mieux gérer vos contrats.

Les grands principes de l’assurance vie

Un contrat d’assurance vie permet de se constituer librement un capital, par des versements libres et/ou programmés :

  • répartis selon votre choix entre les supports d’investissements et/ou selon les modes de gestion proposés par le contrat,
  • payables à tout moment et au plus tard au jour du décès de la personne assurée.

Certains contrats vous permettent en outre de bénéficier de garanties complémentaires en cas de décès telles que la garantie plancher et/ou la garantie cliquet décès.

La 1ère permet au bénéficiaire de recevoir un capital minimal au décès de l'assuré, quelle que soit la valeur des unités de compte à cette date. Le plus souvent, le capital garanti minimal correspond au total des cotisations versées.

La 2ème permet au bénéficiaire de recevoir au minimum le capital à un niveau atteint à un certain moment.

Pensez à comparer les frais

Souscrire un contrat d’assurance vie c’est aussi supporter des frais : frais à l’entrée et sur versements, frais de gestion du contrat, frais d’arbitrages, … Plus les frais sont importants, plus ils viennent grever la rentabilité de votre contrat.

Le montant des frais à l’entrée et sur versements au cours d’une année donnée ne peut excéder 5% du montant des primes versées cette même année. Ces frais sont généralement négociables, contrairement aux frais de gestion qui le sont rarement.

Comparez également les frais d’arbitrage. Ce sont les frais que l’assureur prélève lorsque vous décidez de changer de support d’investissement. Certains contrats les plafonnent largement, voire n’en prévoient pas.

Support en Unités de compte, support en euros, contrats multisupports… Que choisir ?

Les contrats d’assurance vie multisupports sont, comme leur nom l’indique, des contrats comportant plusieurs supports d’investissement, dont un est généralement exprimé en euros et les autres en unités de compte.

Si le nombre de supports en unités de compte n’est pas un gage de performance, il est quand même important de regarder si les supports proposés représentent bien différentes classes d’actifs (obligataires, actions, immobilier, diversifiées, géographiques, thématiques, …), pour, le cas échéant, pouvoir réorienter son épargne et/ou ses investissements selon les évolutions des marchés financiers.  

Pour privilégier la protection de son capital, mieux vaut opter pour le support en euros et/ou des supports en unités de compte à faible volatilité. Seul le support en euros offre un rendement régulier en garantissant les sommes investies et les produits générés. Toutefois le taux de rendement des supports en euros s’érode année après année. Il devrait en moyenne se situer en deçà de 2% pour 2016.

Pour des perspectives de rendement plus performant sur la durée, il vous faudra investir sur des unités de compte, qui elles ne présentent pas de garantie en capital. En effet, la valeur des unités de compte n’est pas garantie mais est sujette à des variations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.

Avant tout choix de supports, Il est donc primordial de déterminer son profil d’investisseur avec son conseiller, afin de s’assurer qu’il correspond bien à vos besoins.

Modes de gestion

Les contrats proposent généralement :

  • La gestion libre : elle vous permet avec l’aide de votre conseiller de choisir la répartition de votre épargne parmi les supports proposés par le contrat. Vous pouvez selon votre profil d’investisseur, sélectionner le support en euros, des supports en unités de compte, ou encore mixer les deux.  A tout moment vous pouvez modifier vos supports d’investissement en procédant à un arbitrage. La gestion libre est plutôt réservée aux connaisseurs et initiés.
  • La gestion profilée à horizon : L’épargne est investie entre différents supports selon une répartition prédéterminée par l’assureur en fonction de profils d’investisseurs (prudent, équilibré ou dynamique). Elle évolue ensuite chaque année vers des supports moins risqués en fonction de la durée restant à courir jusqu’au terme fixé par l’investisseur par rapport à son âge et à ses objectifs.
  • La gestion déléguée ou sous mandat : C’est l’assureur, qui sur les conseils d’experts de sociétés de gestion, gère vos investissements selon le profil d’investisseur que vous avez défini, avec pour objectif de saisir les opportunités de marchés. Elle s’adresse aux personnes non averties ou qui n’ont pas le temps de suivre les évolutions des marchés financiers pour effectuer les arbitrages nécessaires aux moments opportuns.  

Trois paliers de fiscalité

La fiscalité varie en fonction de la durée de détention du contrat d’assurance, notamment en cas d’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire :

  • De 0 à 4 ans, le prélèvement forfaitaire s’élève à 35 %.
  • De 4 à 8 ans, il baisse à 15 %.
  • Après 8 ans, il est de 7,5 %.

Si l’assurance vie devient vraiment intéressante après 8 ans, c’est aussi parce qu’elle permet des retraits, dont la quote-part de gains exonérés d’impôt peut atteindre 4 600 € pour un contribuable seul ou 9 200 € pour un couple soumis à imposition commune, tous contrats confondus, lorsque le barème progressif s’applique. En effet, en cas d’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, ce dernier s’applique au taux de 7,5 % dès le 1er euro de gain, et vous bénéficiez l’année suivante d’un crédit d’impôt restituant une partie du prélèvement acquitté, pour compenser la non-application immédiate de l’abattement annuel.

L’assurance vie n’a plus de secret pour vous ? Consultez notre offre Aviva Épargne Plurielle et comparez.

Découvrir l’assurance vie Aviva Epargne Plurielle

Haut de page

Evolution marchés financiers

Nous avons souhaité vous partager l’analyse de nos gérants sur l’évolution ...

Assurance vie : bien rédiger sa clause bénéficiaire

Sans clause bénéficiaire, l’assurance vie perd son régime fiscal favorable. ...

Dynamiser son assurance vie avec les unités de compte

* L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et pas sur ...