Rachat de crédit : pensez aussi à renégocier votre assurance

Les taux d’intérêt qui restent bas depuis des mois vous ont incité à racheter votre prêt immobilier ? Mais avez-vous pensé à renégocier aussi votre assurance de prêt ? Cette possibilité, qui est accessible aujourd’hui, pourrait vous permettre d’augmenter encore les économies réalisées.

Quand vous contractez un prêt immobilier, votre organisme de crédit vous fait souscrire une assurance pour garantir votre emprunt. Si ce n’est pas une obligation légale, cette assurance lui permet de se prémunir d’une défaillance dans le remboursement de vos mensualités. C’est aussi une sécurité pour votre famille : en cas de décès, d’invalidité, d’incapacité de travail, vos proches et vous serez protégés car c’est l’assurance qui prendra le relais de vos mensualités.

Dans quelles conditions peut-on résilier son assurance emprunteur ?

  • Si vous avez fini le remboursement de votre crédit : dans ce cas là, la résiliation est automatique. Assurez-vous tout de même que votre contrat est bien clos.
  • En cas de remboursement anticipé de votre emprunt : si votre emprunt est assuré auprès de votre organisme prêteur, la résiliation est automatique. En revanche, si vous êtes assuré auprès d’un autre acteur, vous devrez le prévenir par lettre recommandée et lui demander de mettre fin au contrat
  • Pendant le remboursement en cours :
    •  la loi Hamon vous permet de résilier l’assurance emprunteur proposée par l’organisme prêteur dans les 12 mois de la signature de l’offre de prêt, sous réserve de lui substituer une assurance comportant un niveau de garanties équivalent à l’assurance emprunteur proposée par l’organisme prêteur… Vous devrez alors  lui adresser une demande de substitution par courrier recommandé et il disposera d’un délai de 10 jours ouvrés pour accepter ou refuser votre demande, par décision motivée.
    • une fois en possession de son acceptation, vous devrez envoyer une demande de résiliation à l’assurance de l’organisme prêteur par courrier recommandé avec accusé de réception, au plus tard 15 jours avant la fin de la première année de l’offre de prêt, en y joignant notamment son accord.

Pour les assurances emprunteur contractées depuis mars 2017, il est désormais possible de résilier son contrat chaque année, à l’échéance du contrat. Pour demander la résiliation, vous devrez envoyer une lettre recommandée à l'assureur au moins deux mois avant la date d'échéance.

Au préalable, vous aurez envoyé votre nouveau contrat d’assurance à l’organisme prêteur qui devra notifier sa décision d’acceptation ou de refus dans un délai de 10 jours ouvrés. Il  ne peut pas refuser en garantie un nouveau contrat d'assurance que vous  proposerez dès lors que celui-ci présente un niveau de garantie équivalent à son propre contrat. Toute décision de refus de l’organisme prêteur doit être motivée.

Pour faire usage du droit de résiliation annuel, vous devrez notifier à l'assureur par lettre recommandée avec accusé de réception deux mois au moins avant la date d’échéance de votre contrat d’assurance emprunteur, votre volonté de résilier ainsi que la décision de l’organisme prêteur et la date de prise d'effet du contrat d'assurance que celui-ci a accepté en substitution. 

Pour les assurances emprunteur contractées avant cette date, il faudra attendre le 1er janvier 2018 pour pouvoir exercer cette faculté dans les mêmes conditions.

Prêt immobilier et assurance : avant la négociation, pensez à comparer

Commencez par étudier les offres et comparez-les aux tarifs des contrats d’assurance groupe proposés par les établissements prêteurs. N’hésitez pas à demander des simulations en précisant bien votre âge, votre profession, votre état de santé, le montant et la durée du prêt…

Si le tarif est un critère essentiel dans le choix de votre assurance de prêt, d’autres éléments sont tout aussi importants. Ils peuvent être liés à l’étendue des garanties, aux conditions et modalités de prise en charge de vos mensualités, ainsi qu’aux exclusions. Voici les principales garanties à étudier :

  • la garantie décès,
  • la garantie perte totale et irréversible d’autonomie qui doit vous assurer le paiement intégral du capital,
  • les garanties d’incapacité temporaire totale, invalidité permanente totale et invalidité permanente partielle car le degré et la nature de l’invalidité peuvent varier.

N’oubliez pas non plus de bien lire les exclusions qui précisent les situations non couvertes par votre contrat et les limitations de garanties.

Grâce à des garanties optionnelles adaptées à vos besoins et une équivalence avec le niveau de garantie exigé par les banques pour les risques Décès, PTIA, Invalidité et Incapacité , notre assurance Aviva Emprunteur a de nombreux atouts pour vous séduire.

Découvrez notre assurance emprunteur

Haut de page

Stage entreprise, études à l’Internat : quelle Assurance pour mon Enfant ?

Stage en entreprise, internat, stage à l’étranger… Les besoins de votre ...

Une protection juridique, pour quoi faire ?

Dans votre vie privée comme dans votre vie professionnelle, différentes ...

Arrêt de travail de longue durée : comment éviter la perte de revenus ?

Accident domestique, chute… Pendant vos loisirs ou tout simplement à la ...