Quels sont les droits des aidants ?

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes doivent prendre soin d’une personne âgée ou malade en situation de perte d’autonomie. Ce rôle d’aidant n’est pas simple à assumer et les risques d’épuisement sont réels. Comment être accompagné dans sa mission d’aidant ? De quelles aides financières pouvez-vous bénéficier ? Nos réponses.

Participer à des groupes de parole, demander un droit au répit, recevoir une compensation financière… découvrez toutes les solutions pour mieux vivre votre rôle d’aidant.

Qui sont les aidants ?

Commençons déjà par présenter nos fameux aidants en quelques chiffres clés.

Qui sont les aidants ? - Infographie Aviva

Quelles sont les difficultés rencontrées par les aidants ?

S’occuper au quotidien d’une personne âgée, dépendante ou malade est une lourde responsabilité. Être aidant peut avoir de fortes répercussions sur :

  • la vie personnelle (moins de temps libre pour les activités et les loisirs personnels et en famille),
  • la vie professionnelle (une moindre disponibilité peut impacter l’évolution de carrière),
  • la santé physique (les efforts et manipulations répétés pour faire la toilette et donner les repas génèrent de la fatigue et peuvent causer des douleurs musculaires),
  • la santé mentale (le stress de la situation, ou les multiples problèmes à gérer, accroissent le risque d’épuisement psychologique).
     
 

Bon à savoir
La Sécurité sociale compte aujourd’hui cinq branches : la maladie, la famille, les accidents du travail, la retraite et l’autonomie, ajoutée en 2020. Cette nouvelle branche dépendance sert à gérer les dépenses liées à l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées.

 

Aide aux aidants : où trouver du soutien ?

Gérer sa vie professionnelle, sa vie familiale et l’accompagnement d’un proche dépendant peut s’avérer très difficile. L’aidant doit apprendre à se préserver et à demander du soutien pour éviter de mettre en danger sa propre santé.

Pour décharger ses émotions, il est important de pouvoir parler. Mais où peut-on trouver une écoute attentive et bienveillante ? Il existe des groupes de parole auxquels vous pouvez vous adresser pour :

  • partager votre expérience et échanger avec d’autres aidants,
  • exprimer vos doutes et vos craintes,
  • vous informer sur les aides existantes…

L’Association française des aidants peut vous orienter vers des cafés des aidants à proximité de chez vous.

De quels dispositifs les aidants peuvent-ils bénéficier ?

Pour soulager les aidants et les soutenir financièrement, il existe plusieurs dispositifs. Ces principales aides aux aidants sont :

  • le droit au répit,
  • le congé du proche aidant,
  • le congé de solidarité familiale.

Le droit au répit permet à l’aidant de faire une pause dans son activité d’accompagnement. Une aide de 500 € par an(1) est accordée pour financer :

  • l’accueil de jour ou de nuit de la personne aidée,
  • un hébergement temporaire en établissement ou en accueil familial,
  • ou encore un relais à domicile.

Le congé du proche aidant permet de s’occuper d’une personne en perte d’autonomie importante tout en étant indemnisé. Ce dispositif, accessible aux salariés, indépendants et demandeurs d’emploi, octroie :

  • un congé de 66 jours, renouvelable jusqu’à un an, pris en une fois ou fractionnable,
  • une allocation journalière du proche aidant de 43,87 € par jour pour une personne en couple, et de 52,13 € par jour pour une personne seule(2).

Enfin, le congé de solidarité familiale permet à un salarié de s'absenter pour assister, sous conditions, un proche en fin de vie. Le congé :

  • débute à l'initiative du salarié,
  • peut être pris de manière continue ou fractionnée,
  • peut être transformé en période d'activité à temps partiel,
  • peut être indemnisé, via l’allocation journalière d'accompagnement d’une personne en fin de vie. Celle-ci est fixée à 56,27 € par jour, ou à 28,14 € par jour en cas d’activité à temps partiel(3).

Être aidant est une mission lourde et complexe. Pour bien protéger votre proche et vous-même, pensez à vérifier que la garantie Responsabilité Civile contenue dans votre assurance habitation est suffisamment adaptée à votre situation. Des garanties optionnelles, telles que l’accueil de personnes âgées ou handicapées, peuvent compléter les garanties incontournables.

Sources :

(1) https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/solutions-pour-les-aidants/soutien-financier/quest-ce-que-le-droit-au-repit
(2) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16920
(3) https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/solutions-pour-les-aidants/travailler-et-aider-un-proche/percevoir-lallocation-journaliere-daccompagnement-dune-personne-en-fin-de-vie

Document non contractuel à caractère publicitaire à jour le 08/06/2021

Découvrir notre Assurance Habitation Aviva