Assurance emprunteur : les 5 points-clés à étudier avant de souscrire son prêt

Après des semaines de recherche et de nombreuses visites, vous êtes sur le point d’acheter un bien immobilier. C’est un moment important dans la vie et les démarches sont nombreuses. Pour choisir la bonne assurance emprunteur avec votre crédit immobilier, voici 5 points à regarder attentivement.

1. Le coût de l’assurance emprunteur

À la signature d’un prêt immobilier, l’organisme de crédit exige une assurance vous couvrant en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité. Acquittée sous forme de mensualités qui viennent s’ajouter à celles de votre prêt, l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 25 % du coût total d’un crédit. Mieux vaut donc opter pour une offre compétitive, avec les garanties justes.

Votre établissement bancaire vous fera une proposition, mais n’hésitez pas à vous tourner vers votre assureur et sélectionner l’offre la plus intéressante grâce à la Loi Lagarde, mise en place en 2010. Pour bénéficier de garanties adaptées et maîtriser votre budget, les nouveaux souscripteurs et les titulaires d’un contrat signé après le 26 juillet 2014 peuvent également résilier et renégocier leur assurance grâce à la loi Hamon. Pensez-y !

2. Les garanties obligatoires

L’assurance emprunteur doit impérativement couvrir le décès du souscripteur mais aussi la perte totale d’autonomie. Si vous empruntez en couple, réfléchissez au taux de couverture choisi pour chacun. En vous assurant tous les deux à 100 %, le prêt sera intégralement remboursé si l’un des conjoints décède prématurément. Cette option est plus coûteuse mais apporte une tranquillité précieuse.

Attention, la couverture peut varier en fonction du degré d’invalidité et le motif du décès !

3. Les garanties facultatives de votre assurance emprunteur

Plusieurs risques peuvent vous empêcher de solder votre prêt, il ne faut pas les sous-estimer. C’est le cas de la perte d’emploi, potentiellement couverte par l’assurance après un délai de carence et de franchise à définir en amont. L’incapacité temporaire de travail fait également l’objet de garanties facultatives et prévoit des indemnités forfaitaires. Tout comme l’invalidité permanente partielle.

Certains contrats prennent en compte les affections disco-vertébrales et les maladies psychiques qui, à certains stades, mettent en péril les capacités de remboursement. Prenez le temps d’étudier les garanties proposées avec votre assureur pour souscrire aux options qui vous sont adaptées.

4. Les formalités médicales

Souvent longues, intrusives et contraignantes, les formalités médicales sont plus ou moins complexes en fonction des assureurs. Les questionnaires peuvent être étudiés à la loupe et des examens exigés en cas de pathologies graves. Ne cachez rien et choisissez un assureur qui allège ces formalités pour plus de souplesse.

5. La conformité avec les exigences bancaires

La banque peut refuser le contrat d’assurance emprunteur que vous avez choisi si celui-ci ne répond pas à ses exigences. Vérifiez auprès de votre assureur que son offre correspond bien aux critères des différents établissements bancaires. Chez Aviva, nos garanties sont équivalentes au niveau demandé par les banques pour les risques de Décès, PTIA, Invalidité et Incapacité.

Profiter de l’approche de la date anniversaire de votre contrat pour réviser vos garanties.

Découvrez l'assurance Aviva Emprunteur

Haut de page