Hors-sol ou enterrée, profitez de votre piscine en toute sécurité – AVIVA

Quoi de plus agréable en été, pour ceux qui en ont la chance, de profiter de sa piscine quand les grosses chaleurs arrivent. Vous êtes de plus en plus nombreux à vous baigner chez vous notamment grâce aux piscines hors-sol. Un plaisir du quotidien, qui nécessite toutefois quelques précautions : réglementation, mesures de sécurité, protections, mais aussi assurance adaptée, pour pouvoir patauger l’esprit vraiment reposé.

Hors-sol ou enterrée, profitez de votre piscine en toute sécurité

Quoi de plus agréable en été, pour ceux qui en ont la chance, de profiter de sa piscine quand les grosses chaleurs arrivent. Vous êtes de plus en plus nombreux à vous baigner chez vous notamment grâce aux piscines hors-sol. Un plaisir du quotidien, qui nécessite toutefois quelques précautions : réglementation, mesures de sécurité, protections, mais aussi assurance adaptée, pour pouvoir patauger l’esprit vraiment reposé.

Quelle réglementation pour une piscine particulière ?

Face aux chaleurs de l’été qui peuvent parfois devenir étouffantes, difficile de ne pas succomber à la tentation d’installer ou de faire construire une piscine dans son jardin. Mais avant de vous lancer dans ce projet, il vaut mieux se renseigner sur les réglementations à respecter.

Pour installer une piscine hors sol dans votre jardin, vous aurez besoin d’une déclaration de travaux si votre piscine :

  • fait plus d’un mètre de profondeur,
  • fait plus de 10 m2,
  • est installée pour plus de 3 mois,
  • se situe à moins de trois mètres de la limite de votre jardin.

Pour construire une piscine enterrée ou semi-enterrée, vous devez faire une déclaration préalable de travaux si le bassin est non couvert et mesure moins de 60 cm de hauteur (pour les piscines semi-enterrées). Une déclaration est également suffisante si vous installez une piscine semi-enterrée couverte construite sur un terrain déjà bâti.

Si votre piscine enterrée ou semi-enterrée dispose d’un abri de plus de 20 m2, un permis de construire est obligatoire. Si votre piscine semi-enterrée dépasse du sol de plus de 60 cm de hauteur ou si elle fait plus de 100 m2, là encore un permis sera obligatoire.

Comment sécuriser sa piscine ?

Tous les propriétaires d’une piscine sont tenus d’équiper leur bassin d’un dispositif de sécurité visant à empêcher la noyade des jeunes enfants. Barrière de protection, abri, alarme… Vous aurez le choix entre de nombreux dispositifs, à choisir en fonction de l’âge de vos enfants, de la configuration de votre bassin et de votre budget.

Parmi les dispositifs de sécurité les plus connus, vous trouverez, entre autres :

  • les barrières de protection. C’est la méthode traditionnelle pour protéger les piscines privées. Elles sont installées tout autour du bassin et verrouillées par un système de clé ou de code ;
  • les abris. C’est le dispositif de sécurité le plus utilisé aujourd’hui. Il s’agit en général d’un abri en PVC transparent d’un mètre de hauteur qui permet de se baigner même par mauvais temps et de verrouiller la piscine lorsque vous n’êtes pas en mesure de la surveiller ;
  • les couvertures de piscine. Elles sont généralement fabriquées sur-mesure. Elles sont rigides, robustes et s’installent directement au-dessus du bassin. Elles demeurent infranchissable même par les adultes ;
  • l’alarme, une solution aussi efficace contre les dégradations qui vous prévient dès lors que quelqu’un s’approche de la piscine ou tombe dans le bassin. Ce dispositif de sécurité n’est efficace contre la noyade que si vous vous trouvez à côté de la piscine.

Comment bien assurer sa piscine ?

En plus de l’installation de différents systèmes de sécurité, nous vous conseillons de protéger votre piscine mais aussi ses utilisateurs en souscrivant des assurances adaptées. L’assurance habitation enrichie d’un pack piscine vous permettra par exemple de bénéficier d’une indemnité en cas de dégradation de votre matériel (système de chauffage, filtre, abri, etc.) dans la limite des plafonds prévus. Et pour vous prémunir des conséquences d’un accident (glissade sur la plage, noyade, accident, etc.), vous pouvez souscrire une garantie accidents de la vie. Si l’un de vos enfants glisse sur le bord de la piscine et se casse le bras, c’est la garantie accidents de la vie qui prendra en charge ses dommages corporels dans la limite des plafonds prévus.

Protégez votre piscine et ses utilisateurs en cas de vandalisme, d’accident ou de catastrophe naturelle grâce à l’assurance habitation avec pack piscine et la garantie accidents de la vie !

Haut de page