Vélux, véranda, balcon fermé, cabanes de jardin… quelles démarches pour vos travaux d’extérieur ?

Vous rêvez d’une véranda pour ouvrir votre maison sur l’extérieur ou de velux pour laisser entrer plus de lumière dans vos combles ? Vous envisagez d’installer une cabane de jardin pour avoir un nouvel espace de rangement ? Nos conseils pour bien préparer votre projet.

Pour réaliser des aménagements extérieurs dans les règles de l’art et conformes aux exigences locales, chaque détail compte. Certains travaux améliorant l’isolation de votre logement vous permettront même de bénéficier d’aides financières.

Préparer un projet d’aménagement d’extérieur conforme à la réglementation

Dès lors que vous projetez d’aménager votre extérieur, commencez par vous renseigner sur les règles d’urbanisme en vigueur auprès de la mairie de votre commune. La consultation du Plan local d’urbanisme (PLU) vous permettra de savoir ce que vous avez le droit de faire sur votre zone d’habitation. Si vous logez dans un immeuble, consultez également le règlement de copropriété disponible auprès de votre syndic.

Selon la nature et l’importance des travaux extérieurs à entreprendre, vous devez aussi demander une autorisation en mairie :

Une déclaration préalable de travaux(1) est une autorisation d’urbanisme qui peut être exigée pour des travaux non soumis à permis de construire. Elle peut être obligatoire pour l’extension d’un bâtiment existant, des travaux modifiant l’aspect extérieur, des constructions nouvelles ou le changement de destination d’un bâtiment. Une déclaration préalable de travaux est exigée par la mairie quand vous modifiez l’aspect extérieur d’un bâtiment pour :

  • Créer une ouverture (porte, fenêtre, velux),
  • Changer une porte, une fenêtre ou un velux par un autre modèle,
  • Changer des volets (matériau, forme ou couleur),
  • Changer la toiture.

Une déclaration préalable de travaux est exigée si vous créez à la fois :

  • Plus de 5 m² d’emprise au sol ou de surface de plancher,
  • Une emprise au sol et une surface de plancher inférieures ou égales à 20 m².

Cependant, en zone urbaine d’une commune couverte par un plan local d’urbanisme (PLU) ou un document assimilé, vous pouvez créer jusqu’à 40 m² d’extension en déposant une déclaration préalable de travaux.

Si l’agrandissement est compris entre 20 m² et 40 m² et qu’il porte la surface totale à plus de 150 m² de surface de plancher, il faudra demander un permis de construire et recourir à un architecte.

Le permis de construire est une autorisation d’urbanisme délivrée par la mairie de la commune où se situe votre projet. Il concerne les constructions nouvelles, même sans fondation, de plus de 20 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol (2).

Si vous habitez dans une maison et envisagez de créer une nouvelle fenêtre, un balcon ou une porte, veillez également à respecter certaines règles de distance avec vos voisins mitoyens si vos travaux permettent de voir dans leur jardin ou dans certaines pièces de leurs maisons. Vous pourriez être contraint à supprimer vos aménagements si vous n’êtes pas en règle (3).

Choisir un professionnel qualifié pour réaliser les travaux d’extérieur de sa maison

Pour réaliser des aménagements extérieurs selon des méthodes conformes aux normes de construction ou de rénovation, faites intervenir un artisan qualifié. Les certifications et labels sont des gages de professionnalisme et de qualité :

  •  Un label attribué par Qualibat atteste, par exemple, des compétences et de la fiabilité d’un artisan pour des travaux liés au bâtiment. Consultez l’annuaire Qualibat pour trouver un artisan qualifié, par type de métier, près de chez vous.
  • Le recours à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) vous assurera en plus la réalisation d’aménagements performants sur le plan énergétique, c’est-à-dire économes en énergie. Votre projet peut d’ailleurs être l’occasion d’améliorer l’isolation thermique du toit et/ou des murs de votre maison, d’où s’échappe la chaleur. En passant par un artisan RGE, référencé sur l’annuaire de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) vous pourrez bénéficier d’aides financières pour des travaux de rénovation énergétique.


Attention : Les labels et certifications sont attribués pour une période donnée, vérifiez donc qu’ils sont toujours valables au moment de réaliser vos travaux extérieurs

Enfin, n’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prix, variables d’un artisan à l’autre.

Financer ses travaux extérieurs : les solutions pour alléger le coût

Il existe plusieurs solutions de prêts aidés pouvant permettre de réduire le coût de financement de vos travaux d’extérieur :

  •  le PEL (4),
  • l'Eco-PTZ (5) pour financer sans intérêt jusqu'à 30 000 € de travaux de rénovation énergétique,
  • le prêt conventionné (6) (sous condition de ressources).

De plus, l’État encourage les travaux qui améliorent l’isolation thermique par des aides financières et fiscales, à condition qu’ils soient réalisés par un professionnel RGE :

  • le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) (7), qui s'applique aux dépenses d'isolation ou d'équipements qui permettent de réduire la consommation d'énergie dans la résidence principale, achevée depuis plus de deux ans (le CITE est accordé sous condition de ressources et ne peut pas dépasser 75% de la valeur payée par le propriétaire),
  • la prime énergie, « coup de pouce économies d’énergie » (8), dont le montant dépend des ressources du ménage et peut être cumulé
    avec le CITE.


Bon à savoir

Des aides complémentaires peuvent être accordées par les collectivités locales et l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Et les travaux améliorant la performance énergétique bénéficient d’une TVA à taux réduit à 5,5 %.

Dès la fin de vos travaux d’extérieur, pensez à déclarer auprès de votre assureur tout nouvel équipement (cabane de jardin…) ou extension de la surface de votre logement (véranda…) pour adapter les garanties de votre assurance habitation afin d’être couvert en cas de sinistre (vol, incendie…).

Avant de démarrer vos travaux d’extérieur, assurez-vous d’être bien assuré. Faites le point sur votre Assurance Habitation.

(1) Source : Déclaration préalable de travaux (DP) : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F17578
(2) Source : Permis de construire : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1986
(3) Maison : création d’ouverture (fenêtres, balcons, terrasses…) : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F76
(4) Prêt épargne logement (PEL) : utilisation du plan : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16142
(5) Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19905
(6) Prêt conventionné : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10793
(7) Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224
(8) Prime d’énergie – Coup de pouce économies énergie : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34421

Document non contractuel d’information générale à jour le 25/06/2020

Contacter un agent Aviva

Que faire en cas d’accident sur un parking ?

Généralement sans gravité, les accidents sur un parking n’en restent pas ...

Échange de maisons entre particuliers : nos conseils pour partir en vacances serein

À la recherche de bons plans pour vous offrir des vacances à moindre coût, ...

Préventions & Mesures simples contre les risques d'incendies

Un insert ou un foyer mal installé ou mal entretenu peut avoir de graves ...