Aquaplaning : comment l’éviter et savoir réagir

L’aquaplanage est un phénomène dangereux très courant en automne et en hiver. Il entraine une perte de contrôle du véhicule sur chaussée humide. Pour réduire le risque d’accident, il est important de bien réagir mais aussi de prévenir ce type d’accident.

Qu’est-ce que l’aquaplaning ?

Un aquaplanage, ou aquaplaning, est un phénomène dangereux que l’on rencontre en voiture. Très fréquent par temps de pluie, et donc en automne et en hiver, il peut être à l’origine d’accidents de la route.

On parle d’aquaplaning quand une pellicule d’eau se forme entre la route et le pneu d’un véhicule. Quand ce phénomène se produit, les pneus ne sont plus en mesure d’évacuer l’eau présente sur la route, entrainant une perte de contrôle du véhicule. Lorsque celui-ci glisse sur la chaussée, le risque d’accident est nettement plus élevé, surtout si la circulation est dense.

Le risque d’aquaplaning est plus important en cas de fortes pluies mais aussi quand la visibilité diminue, la nuit par exemple. Il augmente également si la vitesse du conducteur n’est pas adaptée.


Aquaplaning et revêtements de route
Des risques d’aquaplaning sont différents en fonction des revêtements présents sur les routes. De plus en plus, des revêtements drainants sont mis en place. En France, c’est le cas sur le réseau autoroutier ainsi que les grands axes. La vigilance est donc de mise lorsque le conducteur quitte une route drainée pour une route où la stagnation d’eau est très présente.


Comment réduire le risque d’aquaplaning ?

Plusieurs solutions existent pour réduire le risque d’aquaplanage. Dans un premier temps, il faut vous assurer que les pneus de votre véhicule sont en bon état. La vérification de l’usure est primordiale, tout comme celle de la pression. En effet, des pneus trop lisses ou sous-gonflés réduisent l’évacuation de l’eau sur la chaussée et augmente le risque d’aquaplaning. Notez qu’avoir des essuie-glaces en bon état s’avère très utile pour identifier les dangers.

Adaptez votre conduite, c’est primordial pour réduire le risque d’aquaplanage. Le freinage ne doit pas être trop brutal. Par temps de pluie, adoptez une conduite fluide et réduisez votre vitesse. Bien sûr, il est préconisé, dans la mesure du possible, de ne pas rouler dans les flaques d’eau.

Comment réagir en cas d’aquaplanage ?

Lorsqu’un aquaplanage intervient, il est impératif de garder son calme. Même s’il est très impressionnant de perdre le contrôle de son véhicule, le phénomène ne dure que quelques secondes et très rapidement, vous pouvez corriger la trajectoire.

Voici quelques conseils :

  • réduisez immédiatement votre vitesse en lâchant la pédale de l’accélérateur,
  • ne débrayez pas,
  • évitez les freinages brusques,
  • évitez les coups de volant en tenant fermement celui-ci,
  • gardez la bonne trajectoire ou corrigez-la progressivement.

Que ce soit pour assurer votre sécurité et celle des autres, il est primordial d’avoir un véhicule en parfait état de marche et d’adopter la bonne attitude par temps de pluie. Rester concentré et adopter une vitesse minimum réduisent les risques d’accident et notamment d’aquaplanage.

Vous êtes victime d’un aquaplanage ? Vous avez eu un accident ? Rassurez-vous, vous pouvez prendre contact avec l’Assistance Aviva pour être dépanné et, si besoin, être pris en charge.

Contacter un Agent

Assurance habitation Airbnb: comment protéger mon logement ?

Vous êtes toujours plus nombreux à louer votre logement sur Airbnb, notamment ...

Covoiturage : quelle assurance automobile pour protéger mon véhicule ?

Qu’entend-on exactement par « covoiturage » ? Le covoiturage consiste en ...

Construction d’un atelier, extension de votre maison : quels changements pour votre assurance ?

Votre famille s’agrandit ? Vous avez besoin de pièces supplémentaires pour ...