Douze conseils pour trouver des sous quand on est un entrepreneur fauché qui veut sauver le monde

Ca y est, vous avez construit les premières briques de votre projet qui va contribuer à résoudre un problème sociétal ou environnemental : vous avez constitué une équipe, convaincu vos parents que c’était une excellente idée de se lancer dans cette aventure et vous disposez d’un peu de temps pour le développement financier de votre projet. Il est désormais temps de trouver des sous pour aller plus loin dans votre développement (ces prototypages et ce stagiaire en communication ne vont pas se payer tout seul !). La Fabrique Aviva et MakeSense vous donnent des conseils pour aller chercher des billets.

#1 Une campagne de crowdfunding

crowdfunding.pngSi votre produit est qualitatif et sexy aux yeux du grand public, si vous disposez d’une communauté de premiers supporters motivés et une envie qui vous démange de faire connaître au monde votre nouveau projet alors la campagne de crowfunding est un super moyen pour récolter des fonds. En général, des campagnes de crowfunding permettent de collecter entre 5000 et 30 000 euros. Certains projets qui sortent de l’ordinaire arrivent même à lever beaucoup plus !

https://giphy.com/gifs/crowd-1EEMhIZ7EveEM

#2 Les fondations

Si vous lancez une structure non-lucrative (association, fonds de dotation), votre projet a un impact direct sur un problème social ou environnemental et vous avez du temps pour rédiger un dossier, alors allez frapper à la porte des fondations ! Vous pourrez récupérer des montants allant de 5000 à plusieurs centaines de milliers d’euros. A titre d’exemples voici quelques noms de fondations : Orange, BNP Paribas, MACIF, MAIF, VINCI, EDF, Bettencourt Shuller, Caritas...

#3 BPIfrance

bpi-france.pngBPIfrance est un acteur incontournable dans votre quête de monnaies sonnantes et trébuchantes ! Cette banque d’investissement propose notamment une bourse French Tech d’un montant de 45 000 euros (uniquement pour les entreprises et innovations de services) mais peut également financer des projets de recherche présentant des perspectives d’industrialisation ou des études de faisabilité. La BPI offre également des prêts d’amorçage allant de 10 000 à 150 000 euros. Perdu dans les dispositifs ? N’hésitez pas à relancer votre conseiller qui saura vous orienter vers ceux plus en accord avec vos besoins !

 

#4 Mamie

mamie.pngOn sait jamais, peut-être que votre mamie a un trésor enterré dans son jardinet et qu’elle n’attend que votre projet pour le faire fructifier !

https://gph.is/28UYagw

#5 Le financement en prêt : les acteurs solidaires

Si vous avez besoin de financement pour des actifs concrets (achat de matériel, achat de locaux, développement d’un outil numérique), un business plan crédible, et de la capacité de rembourser votre prêt sur les années à venir, des prêts de pré-amorçage sont possibles de 5000 à 50 000 euros. Quelques exemples d’acteurs solidaires : France Active, et la NEF proposent des modalités adaptées aux startups sociales. Pour en savoir plus, il vous suffit de contacter l’agence près de chez vous.

#6 Les Business Angels

business-angels.pngSi vous avez une structure juridique lucrative qui peut accueillir des actionnaires et l’envie de faire rentrer des financeurs au capital de votre entreprise alors cette solution peut vous correspondre ! Il existe même un réseau de Business Angels solidaires ..

https://gph.is/1Iiqzba

#7 Les fonds d’investissement à impact

Les principaux fonds d’investissement à impact sont Citizen Capital , Impact Partenaires , le Phitrust, Pour obtenir ces fonds, il faut pouvoir montrer patte blanche en matière de chiffre d’affaires et d’impact positif et si possible avoir une équipe en place pour opérer le développement des fonds obtenus.

#8 PIA, Paris Innovation Amorçage par la Mairie de Paris

PIA est un dispositif de financement en pré-amorçage et amorçage avec différentes offres : des subventions (jusqu’à 30 000 euros en phase de pré-amorçage), des avances remboursables entre 50 000 et 100 000 euros en phase d’amorçage. Pour cela, il faut être accompagné par une structure labellisée PIA pour faire partie du programme.

#9 Les prêts d’honneur

Les prêts d’honneur sont gérés et instruits par des organismes ou des réseaux d’organismes dont les fonds de prêt sont souvent alimentés par la puissance publique (Caisse des Dépôts, Conseils Régionaux, Conseils Généraux). Les prêts d’honneur sont donc des aides publiques même si l’organisme instructeur est une association. Les principales structures sont : Réseaux d’Entreprendre, Scientipole et France Active. Ces prêts sont accordés à tous les porteurs d’un projet de création ou de reprise d’entreprise mais aussi aux dirigeants d’entreprises de moins de trois ans.

#10 Les banques classiques

Les banques classiques sont elles aussi une option pour obtenir des prêts. En revanche, il peut être plus difficile de convaincre les banques classiques que les acteurs solidaires. Il est d’ailleurs conseillé d’être soutenu par un de ces acteurs avant d’aller frapper à leur porte.

#11 Votre entourage

entourage.pngVu le nombre de fois où vous avez payé votre tournée, ils vous doivent bien quelques milliers d’euros !

 

#12 Le Switch Up Challenge et la Social Cup

switch-up-social-cup.pngVous pouvez gagner à la fois des piécettes sonnantes et trébuchantes, mais aussi
l’opportunité d’être incubé et mentoré pendant un an au SenseCube . Et ça, ça n’a pas de
prix.

 

 

Et bien évidemment, vous pouvez aussi trouver des sous grâce à La Fabrique Aviva, un concours qui permet aux 140 projets ayant remporté le plus de votes de gagner au moins 2000 €. Un Jury, composé de personnalités qualifiées et reconnues, élira 35 Grands Gagnants
parmi ces 140 finalistes ; ils recevront une aide financière comprise entre 15 000 et 85 000 €. Les 105 autres projets finalistes recevront 2 000 € chacun. Un joli coup de pouce quand on débute !

produit par
Makesense-logo.png